Pour la création d’écoles de diplomatie extraterrestre

L’humanité doit se préparer à rencontrer dans les années à venir de nouvelles civilisations extraterrestres. C’est dans l’air, c’est latent et c’est assurément souhaitable. Nous avons besoin d’intégrer la famille cosmique pour évoluer et élargir notre connaissance du réel.

jeunes étudiants souriants

La rencontre a déjà lieu, depuis des millénaires, pour une partie de l’humanité. Comme pour maintenir l’idée d’une présence, sans pour autant perturber le cours de l’évolution humaine terrestre. D’ailleurs, pour de nombreux peuples racines, notre relation avec des peuples des étoiles ne fait aucun doute. C’est globalement le cas là où la culture donne la primauté à la conscience sur la matière, là où elle est considérée comme étant la source commune, partagée par tout ce qui est vivant. Ces savoirs empiriques rejoignent aujourd’hui les travaux de pointe en neurosciences (voir en bas de page). Et parce que la science valide les savoirs indigènes en la matière, notre évolution cosmique peut commencer.

Développer de nouveaux pouvoirs

Des témoignages de personnes ayant été en contact avec ces entités rapportent que des civilisations galactiques plus évoluées que la notre attendent cette rencontre avec bienveillance. Qu’elles ne demandent qu’à nous venir en aide afin de remettre de l’ordre dans le chaos écologique que nous avons créé. Qu’elles souhaitent transmettre leurs connaissances en terme d’énergies, de sciences et de capacités extra-sensorielles : Bye bye le smartphone aux ondes toxiques, bienvenue à la maîtrise de la télépathie. Et qui sait à combien d’autres possibilités auxquelles seule une poignée de grands maîtres et de Saints ont eu accès jusqu’ici ? Bilocation, voyages hors du corps, matérialisation d’objets par la pensée grâce à la substance même de l’espace-temps, sans parler de nouvelles capacités de guérison et de transformation dont nous ne pouvons encore que rêver. Alors nous pourrons dire Bye bye Big Pharma, bye bye le complexe militaro-industriel, bye bye Big Oil. Nous n’avons plus besoin de vous, mais sentez-vous libre de nous rejoindre dans ce nouvel élan évolutif.

Apprendre à accepter la différence

Pour prétendre à tout cela, il nous faut, dès maintenant créer des écoles qui nous permettront de changer nos perspectives dans plusieurs domaines clés. Et prioritairement apprendre à accepter l’autre tel qu’il est. Car la peur de l’autre est toujours source d’horreurs sans nom. Le racisme et le colonialisme restent ancrés dans l’imaginaire collectif. Et si des êtres différents, non pas venus d’autres contrées mais d’autres planètes venaient à se montrer sur terre, sans que nous n’y soyons préparer, il est à craindre qu’une partie de la population leur jetterait des pierres, voire pire !

C’est sans parler du sort que nous réservons aux animaux que nous élevons comme des produits de consommation. Que certains mettent en cage (ou tuent) pour se divertir sans reconnaître en eux une altérité vivante et consciente. L’intégration de cette réalité est en cours, mais il faudra encore du temps et de nombreux efforts pour arriver au bout de ce processus de transformation. Idem pour le monde végétal, lui aussi conscient (plusieurs études vont dans ce sens et c’est passionnant). Comme nous l’ont transmit plusieurs antiques sagesses, tout ce qui est vivant est relié au champ global de la conscience. Les minéraux également. Tout serait conscient.

Au final, nous allons comprendre que nous vivons dans un monde relativement proche de celui dépeint dans le film Avatar. Qui s’est inspiré des savoirs indigènes pour nous conter l’omniprésence de la conscience au cœur du monde.

Nous avons maintenant besoin de mettre en place une éducation basée sur l’accueil de la différence et la bienveillance afin d’éveiller adultes et enfants à cette nouvelle réalité. Condition sine qua non pour une rencontre avec nos cousins de l’espace.

Le temps est venu d’ouvrir notre porte à ceux qui parcourent des distances inouïes, voire des dimensions, pour savoir si nous sommes enfin prêts à les accueillir.

La conscience est peut-être une propriété fondamentale de la nature, universelle donc. Elle est présente chez l’homme bien sûr, mais aussi chez les animaux et – qui sait ? – dans la matière inerte.

Source : Pr Steven Laureys dans Dailyscience.be

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code